Le forum de http://science-de-la-deduction.jimdo.com, consacré à Sherlock Holmes, le plus grand des détectives !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Maison de Soie - Anthony Horowitz

Aller en bas 
AuteurMessage
belette2911

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 29/03/2013
Localisation : 221b - Baker Street

MessageSujet: La Maison de Soie - Anthony Horowitz   Mar 23 Avr - 18:06


Titre : La maison de soie

Auteur : Anthony Horowitz

Origine : Anglaise, a écrit les "Alex Rider"

Avertissements : Excellent !

Éditions : Calmann-Lévy ou Hachette Jeunesse

Résumé : « Un an après la mort de Holmes, le docteur Watson prit la plume pour relater la dernière aventure du plus célèbre des détectives privés mais il exigea que ce récit restât inédit pendant un siècle… Pourquoi attendre si longtemps ? La réponse est élémentaire : parce que cette affaire était si monstrueuse, si terrible que, selon Holmes lui-même, « il n’est pas exagéré de dire qu’elle pourrait bien ébranler la société toute entière ».

Cent six ans après la dernière aventure de Sherlock Holmes par son créateur Sir Arthur Conan Doyle nous est révélé le dernier secret du locataire du 221b Baker Street. La partie reprend ! » (Éditions Calmann-Lévy).



Avis : Comme les pièces de deux puzzles différents qui s’imbriquent l’une dans l’autre

Ce fut avec une joie mêlée d’impatience (pire qu’un gosse le matin de Noël) que j’ouvris le livre pour retrouver le docteur Watson, âgé, en train de nous narrer une des aventures qu’il avait vécue avec le grand détective, en 1890, peu de temps après son mariage.

L’aventure commence de manière habituelle : un client, monsieur Carstairs, propriétaire d’une galerie d’art, vient trouver Holmes parce qu’il pense que le seul membre survivant d’un gang de Boston l’a suivi en Angleterre pour accomplir sa vengeance et le tuer, lui.

Jusqu’ici, tout semble banal, hormis la plume d’Horowitz qui a ressuscité avec brio nos deux héros, leur univers, les personnages secondaires, a rétabli quelques vérités au sujet de ce pauvre Lestrade et m’a fait sourire plusieurs fois.

Ensuite, le rythme s’accélère avec un cambriolage, l’entrée en jeu des Irréguliers, un poignardé à mort, un cadavre torturé,... Toutes ces pièces venant se mêler aux premières, nous donnant l’impression que l’on change d’affaire, nous éloignant définitivement de ce ridicule cambriolage et que Holmes ne va pas arriver à démêler cet écheveau. Moi-même je me suis demandée par quelle pirouette l’auteur allait s’en sortir.

Et oui, malgré tout son talent, Holmes va se retrouver confronter à une énigme : qu’est-ce donc que cette « Maison de soie » ? Même si mon esprit me hurla très vite la réponse (et il avait raison, le vicieux), personne dans l’histoire n’ose y répondre, la question déclenchant même certains comportements agressifs... Mycroft, him-self, a subi des pressions et ordonne à son cadet de stopper tout.

Comme s’il pensait pouvoir arrêter son petit frère ! C’était mal connaître Sherlock qui va poursuivre l’affaire et se retrouver en très, très fâcheuse posture, laissant le pauvre Watson bien seul. Faut toujours écouter son grand frère, Sherlock... Quoique, le détective n’avait pas tort de vouloir poursuivre cette croisade, faisant d’elle une affaire personnelle...

Dans sa quête – pas facile – pour aider le détective, le brave docteur croisera la route d’un personnage bien mystérieux... Celui-Dont-Watson-Ne-Saura-Pas-Le-Nom-Ce-Jour-Là lui fera jurer de ne rien divulguer à Holmes. Une p’tite chute ? Non, je ne vous dirais rien !

Bref, j’ai eu peur pour mon détective préféré et Watson aussi. Nous tremblions de concert... C’était sous-estimer Holmes ! Quand tous se liguent contre lui, il n’en devient que plus brillant, les bluffant, se pavanant presque à leurs nez et à leurs barbes. Brillant, l’ami, très brillant, je n’y ai vu que du feu. Et paf, une claque !

Bien que Watson ait suivi quelques fausses pistes, notre limier a suivi la sienne, finissant par vous emmener dans cette Maison de Soie où vous auriez préféré ne pas entrer, je pense, même si l’auteur restera très sobre dans les détails scabreux, vous laissant imaginer l’horreur. J’ai apprécié cette absence de déballage qui aurait fait tache dans l’histoire.

Ensuite, lors de la clôture finale de l’enquête, je me suis prise encore deux bonnes claques que ne n’avais pas vu venir. Brillantissime ! La pirouette était réussie.

Horowitz a bien fait son travail, semant des tas de références canoniques, mettant des pensées dans la tête de Watson que j’eus plaisir à lire, surtout les questions sur la jeunesse des frères Holmes, rétablissant l’honneur de Lestrade quelque peu malmené, parfois, me faisant lire avec un plaisir sans cesse renouvelé les déductions de Holmes, lui donnant un côté humain lorsqu’il découvre le gamin mort, torturé, un ruban blanc au poignet et qu’il se sent coupable...

Au final, l’écheveau fut démêlé, toutes les pièces s’imbriquant l’une dans l’autre, me faisant hausser les sourcils de surprise. Ce fut avec une grande peine que je les quittai ensuite, le livre se refermant sur le mot « fin ». Un goût de trop peu dans ce festin canonique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Admin
Admin
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 28/03/2013

MessageSujet: Re: La Maison de Soie - Anthony Horowitz   Lun 6 Mai - 8:59

Ayant été extrêmement déçue par ce livre, je me permets de faire quelques remarques :

1) J'ai compris ce qu'était la maison de Soie dans les 100 premières pages.
2) Il y a beaucoup de passages 'clichés'.
3) L'auteur se prend pour Dickens face à la misère sociale et ça pue le "bien-pensant".
4) L'auteur se prend pour David Lynch avec des intrigues à tiroirs bourrées de coïncidences.

Après, ça dépend des goûts...

_________________
Déduire, c'est voir, analyser, décoder, conclure et épater la galerie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ten-bells-pub.forumactif.org
belette2911

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 29/03/2013
Localisation : 221b - Baker Street

MessageSujet: Re: La Maison de Soie - Anthony Horowitz   Lun 6 Mai - 17:42

Ok, moi aussi j'avais compris de quoi il ressortait, ça n'a pas gâché mon plaisir lecture.

Quand on écrit sur Holmes, on tombera dans les clichés, déjà ne fut-ce que pour les allusions canoniques, qui, si elles sont manquantes, feront crier les holmésiens à l'hérésie.

Au moins, il nous parle de la misère sociale, Doyle ne l'a pas vraiment fait. C'est pas parce que Dickens en a parlé que tous les autres doivent la fermer. mdr

J'aime les énigmes à tiroirs et Lynch ne fut pas le premier à les utiliser. Tout ce qui est écrit a déjà été écrit par un autre bien avant.

Oui, j'avais bien aimé... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Admin
Admin
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 28/03/2013

MessageSujet: Re: La Maison de Soie - Anthony Horowitz   Dim 9 Juin - 8:10

Nan, je sais, mais ce que je veux dire c'est que l'auteur a voulu parler de la misère sociale à la Dickens, c'est évident, mais je trouve que ça ne fonctionne pas bien. C'est trop larmoyant à mon goût. Et bon, de toute façon à part pour le Canon de SH, on n'a vraiment pas les mêmes goûts en matière de livres ! x)


_________________
Déduire, c'est voir, analyser, décoder, conclure et épater la galerie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ten-bells-pub.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Maison de Soie - Anthony Horowitz   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Maison de Soie - Anthony Horowitz
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour maison
» rendu intérieur maison
» La Maison de la Nuit-->Ecole de Vampires, intrigue et meurtres...
» Retour maison
» Comment parfumer sa maison?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Ten Bells Pub :: Sherlock Holmes livres-
Sauter vers: