Le forum de http://science-de-la-deduction.jimdo.com, consacré à Sherlock Holmes, le plus grand des détectives !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg : Jacques Fortier

Aller en bas 
AuteurMessage
belette2911

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 29/03/2013
Localisation : 221b - Baker Street

MessageSujet: Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg : Jacques Fortier   Mar 9 Avr - 18:55


Titre : Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg


Auteur : Jacques Fortier
Origine : Française
Avertissements : Les trente premières pages concernent l’Histoire avec un grand H.
Édition : Le Verger – Les enquêtes Rhénanes (2009)


Résumé : « Pourquoi Guillaume II s’est-il pris de passion pour cette vaste ruine qu’est le château du Haut-Koenigsbourg, pourquoi s’acharne-t-il à la relever et pourquoi, depuis que le bâtiment a été inauguré, y reçoit-il secrètement son état-major ? ».

Depuis sa victoire finale sur Moriarty, Sherlock Holmes s’était éloigné du crime et de ses mystères. Mais cette affaire autour de la forteresse va l’obliger à reprendre du service. Voilà donc le détective le plus célèbre de tous les temps qui débarque en Alsace.

Qu’est-ce qui se trame entre l’empereur, l’architecte, le chapelier, le nonce apostolique et la jolie archéologue ? Dans ce territoire devenu un véritable échiquier diplomatique et militaire, qui est un ami, qui est un espion ? Élémentaire ? Pas tant que ça, mon cher Watson. »



Avis : Un pastiche correct, sans plus.

Lorsque j’ai commencé à lire les premières lignes du livre, j’ai cru qu’il y avait eu une inversion de texte chez l’imprimeur et que je me retrouvais, de ce fait, avec un roman historique. En effet, on commence par un petit détour en 1190, en Cilicie, du temps des Croisades.

Une vérification plus loin dans le livre m’a fait soupirer d’aise : à la page trente, les aventures de Sherlock Holmes commençaient bien, ces petits passages historiques n’étant là qu’en introduction et nous comprendrons leur utilité ensuite, bien plus loin. En tout cas, après cette ingestion d’Histoire (je plains ceux qui y sont allergiques), on n’a plus aucun doute sur le fait que le Haut-Koenigsbourg renferme un secret bien gardé dans ses murs. Mais lequel ?

Et voilà Holmes et Watson qui débarquent en Alsace pour découvrir ce que ce château renferme et qui intéresse tellement Guillaume II. Au passage, vous apprendrez que le Kaiser était est en fait un ancien client de Holmes. Devinez qui... Rien que de par sa nationalité, cela ne devrait pas vous poser de problèmes.

Quelques déductions et observations holmésiennes plus loin, l’enquête avance à son aise, pas trop lentement et pas au galop non plus. Leur enquête se lit plaisamment.

Le Holmes de Fortier est assez canonique mais il lui manque cette étincelle qui animait le Holmes de SACD. Et c’est ce qui fait toute la différence ! Il manque de saveur, on ne s’y attache pas de trop. L’énergie qui l’habite dans les romans canonique est absente et on aurait pu faire le livre avec un autre enquêteur qui aurait utilisé les méthodes de Holmes.

Un bon point tout de même pour Holmes qui, devant la vitrine d’un chapelier, dit à Watson n’avoir jamais été tenté par le deerstalker car c’est trop chasseur pour son style d’élégance. Pas de chance, il devra l’acheter pour donner le change.

Par contre, quel incroyable coup de bol que les cambrioleurs aient perdu un morceau de leur lettre de mission et justement la partie avec autant d’indices !

Bref, le format de 192 pages permet de faire une enquête un peu plus longue sans abuser de la patience du lecteur. L’aventure comporte une part d’ésotérisme mais il lui manque un peu de saveur pour la rendre meilleure. Le problème vient de Holmes et Watson.

L’auteur connaît son sujet et n’hésite pas à nous le faire savoir. Lorsqu’il fait état, dans ses dialogues, à une référence canonique, il le note dans le bas de la page, abréviation officielle de l’aventure comprise.

En un mot, le livre est plaisant, se lit sans problème (sauf pour les allergiques à l’Histoire) mais il manque de piment et nous laisse un goût de trop peu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
 
Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg : Jacques Fortier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 84th Academy Awards
» Un autre mystère
» Du haut des alpages
» client mystère
» mon réseau : "Les rails du Haut-Allier"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Ten Bells Pub :: Sherlock Holmes livres-
Sauter vers: